Les critères pour votre piscine idéale

Le printemps est là, les premières chaleurs aussi ! Les envies de piquer une tête vous reprennent et vous vous dîtes comme chaque année : ça serait quand même très chouette si on avait une piscine !

L’installation d’une piscine privée est un projet impliquant qui mérite réflexion. En effet, il existe un grand nombre de types de piscine, allant de la piscine gonflable à la maçonnée en passant par les piscines hors-sol et les piscines coque. 

Les critères de choix

De nombreux paramètres doivent être pris en compte pour mener à bien un projet qui répond à vos attentes, vos envies, vos besoins et votre budget.

En fonction de l’usage 

On peut distinguer 3 principaux usages : 

  • Pour des moments de détente, de jeux, de loisir en famille ou entre amis 
  • Pour pratiquer la nage 
  • Pour l’agrément et le plaisir de disposer d’un bassin au bord duquel  passer des moments agréables et se baigner à l’occasion 

En fonction du terrain


En fonction du terrain

Pour installer une piscine, la première étape est d’étudier la nature du sol, car chaque type de sol n’est pas exploitable de la même manière. Un sol homogène peut aisément être approuvé par le pisciniste et le terrassier, mais certains types de sol plus complexes demanderont une analyse faite par une société spécialisée. 

Les sols calcaires : Il s’agit du type de sol le plus répandu en France, et cela tombe bien car c’est aussi  celui où il est le plus simple d’installer une piscine. Il n’est pas nécessaire de réaliser des travaux de renforcement du sol ni d’installer un système de drainage. Le sol calcaire est idéal pour installer une piscine car il est très stable et solide.

Les sols argileux : Un sol argileux nécessite plusieurs aménagements pour pouvoir y installer une piscine. En effet, ce type de sol est sensible à l’humidité et aux variations de température, ce qui a pour conséquence de le faire se contracter et gonfler. Il sera donc nécessaire de mettre en place un  système de drainage pour réguler l’humidité du sol. Il faudra aussi pouvoir vérifier l’humidité du sol et pour cela il sera nécessaire d’installer un puits de décompression. Un remblaiement peut aussi être préférable, car il renforcera la stabilité et permettra d’éviter les fissurations.

Les sols sableux : Il est peut recommander d’installer une piscine sur un sol sableux .Comme il s’agit d’un sol très instable et sensible à l’humidité, il peut facilement se déloger et se fissurer. Installer un système de drainage et un puits de décompression sera donc nécessaire.

Les sols remblayés : Les sols remblayés ont l’inconvénient d’être instable durant plusieurs années. Une étude de sol sera nécessaire si celui-ci est récent. Cela permettra de déterminer s’ il faut envisager de renforcer le sol ou non avant d’installer votre bassin. 

 Les roches : La présence de roche peut complexifier le terrassement. Il faudra avoir recours à un brise roche ce qui va engendrer des coûts supplémentaires. Il y a tout de même un avantage, la roche étant solide et stable elle va permettre de limiter les mouvements de terrain ce qui évitera les fissures.

La nappe phréatique : Dans la mesure du possible il faut installer la piscine à distance de la nappe. Sinon il faudra l’assécher ou mettre en place un système de drainage.

Quelque soit la nature du sol il sera toujours possible de trouver une solution adaptée à celui-ci pour pouvoir construire votre piscine

En fonction de votre budget

Le budget que vous pouvez/souhaitez consacrer à votre projet est  évidemment déterminant  dans le choix du modèle de piscine qui répond à votre attente. La fourchette de prix est très large. Vous trouverez dans la présentation ci-dessous des estimations des budgets nécessaires en fonction du type de piscine.

Les différents types de piscines

La piscine autoportante

Le système de la piscine autoportante est très simple, elle possède une armature souple et elle est composée d’un boudin gonflable et d’une bâche en PVC. Il vous suffira de gonfler le boudin d’air puis de remplir la piscine. La piscine tiendra et se formera seule,  grâce à la pression qu’exercera l’eau sur celle-ci. Une piscine autoportante doit être installée sur une surface plane afin que celle-ci puisse tenir correctement sans se déformer. À la fin de la saison d’été, il vous suffira de vider la piscine et de dégonfler le boudin d’air pour pouvoir la ranger et la stocker jusqu’à l’été prochain. Le coût d’une piscine autoportante peut aller de 50 € pour les modèles standards et jusqu’à 500 € pour les grands modèles. Ce type de piscine de type à l’avantage d’être facile d’installation et peu coûteux.

 La piscine tubulaire

Tout comme la piscine autoportante, la piscine tubulaire possède une armature souple et une bâche PVC, mais contrairement à la piscine autoportante la tubulaire est maintenue par une armature de tubes métalliques, cette armature permet d’assurer le bon maintien de la piscine. Les piscines tubulaires ont généralement une forme ovale, rectangulaire ou ronde et sont de taille variée. Son système est assez simple, il suffit de monter et d’installer les tubes en métal au niveau de la bordure supérieure de la piscine et autour de la bâche, c’est ce qui va permettre de soutenir le bassin. L’armature peut être visible ou non, cela dépendra du modèle choisi. Une fois le bassin installé, il suffit de remplir la piscine d’eau. À la fin de la saison d’été, il vous suffira de vider la piscine pour pouvoir la ranger et la stocker jusqu’à l’été prochain. Le coût d’une piscine tubulaire peut aller de 200 € pour les modèles d’entrée de gamme et jusqu’à 1500 € pour les plus grands modèles.

La piscine hors-sol en kit 

La piscine hors-sol en kit possède une armature rigide. Cette armature est composée de plusieurs panneaux généralement en bois, métal, résine ou béton. Les plus courantes sont celles en bois et acier, qui sont les plus abordables. Pour monter une piscine en kit, il faut assembler les panneaux entre eux afin de définir sa structure. Il faudra ensuite enduire la structure d’un liner afin de garantir l’étanchéité de la piscine. Les piscines hors-sol en kit sont fournies avec tout le matériel nécessaire à son installation et son utilisation et elles sont relativement simples et rapides à monter. Ce type de piscine est plus onéreux que les piscines tubulaires ou autoportantes, mais elles sont bien plus résistantes, elles peuvent rester toute l’année dans votre jardin. Le prix de ce type de piscine est très variable, il peut aller de 2 000 € jusqu’à 20 000 € selon la taille du bassin et les matériaux utilisés.

Piscine enterré 

Une piscine enterrée contrairement à une piscine hors-sol à pour but d’être installée à un endroit bien précis car elle va y rester, une fois qu’elle sera mise en place elle ne pourra plus être déplacée. Une piscine enterrée à l’avantage de bien tenir dans le temps tout en étant confortable et esthétique. Pour installer une piscine enterrée, il faut prendre en compte de nombreux facteurs tels que l’aménagement de votre terrain, la taille, votre budget, l’implantation… Une fois mise en place, la piscine doit être équipée de tous les équipements nécessaires à son fonctionnement c’est-à-dire un système de filtration, un système de sécurité du bassin, un traitement de l’eau… Sur une piscine enterrée il est possible de faire de nombreux aménagements esthétiques car elle est destinée à rester longtemps aux même endroit vous pourrez donc installer des éclairages, des margelles, une terrasse et bien d’autres encore. Il existe différents types de piscines enterrées, elles se distinguent principalement par les matériaux utilisés pour la structure du bassin mais aussi par le fait qu’elle soit à fond constant ou incliné, celui-ci dépendra de l’usage que vous souhaitez pour votre bassin. Le coût pour une piscine enterrée est très variable, il dépend des travaux de terrassement, de la dimension du bassin, des matériaux utilisés mais aussi des équipements que vous désirez installer cela peut donc aller de 10 000 € à 50 000 €.

Piscine enterré en kit

Comme pour les piscines hors-sol, il existe des piscines enterrées livrés en kit, ce qui a pour avantage de fortement faciliter son installation qui ne nécessitera pas forcément d’un professionnel. Le kit peut être constitué de coffrage ou de panneaux modulaires qui formeront la structure de la piscine. Les matériaux utilisés peuvent être du bois, de l’acier, mais aussi du béton ou du polyester. Les piscines enterrées en kit ont l’avantage d’être assez accessibles, il faut compter un budget minimum de 10 000 €.

La piscine enterrée coque

La piscine enterrée coque a l’avantage d’être assez simple d’installation, il faut en moyenne une semaine de chantier et elle reste assez accessible niveau tarif. Il s’agit de coques préfabriquées en polyester qui sont durables, étanches et souples. Elles peuvent facilement s’adapter à quasiment tous les types de terrains. Elle est aussi très esthétique, il existe tout type de forme et de taille de bassin. Il est possible de faire construire une piscine enterrée à coque à partir de 8 000 € pour les minis piscines de moins de 10 m2 mais généralement il faut compter un budget de minimum 15 000 €.

La piscine enterrée en béton/maçonnée

La piscine enterrée en béton est la plus résistante, car le béton est le matériau le plus solide. Il vous permettra de réaliser n’importe quelle forme de piscine. C’est un matériau très solide et étanche, mais qu’il faudra tout de même le recouvrir d’un revêtement pour assurer l’étanchéité. La piscine en béton a aussi l’avantage d’être très esthétique, car le béton peut facilement être recouvert de carrelage, de peinture ou encore d’enduit. On retrouve 3 principaux types de piscine enterrée en béton : 

  • La piscine maçonnée en parpaings enduite de ciment (à partir  de 15 000 €)
  • La piscine en béton coulé ( entre 20 000 € et 40 000 € )   
  • La piscine en béton projeté ( à partir de 30 000 €)
Retour haut de page